Forum de la Voix Brisée

Les bons conseils ne remplaceront jamais un médecin.
Visiteurs Site+Forum depuis le 10.01.2004
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Communiqué du CNCT du 22.09.06

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henri
Administrateur du Forum
avatar


MessageSujet: Communiqué du CNCT du 22.09.06   Ven 22 Sep 2006, 12:15



Une étude internationale sur la pollution par la fumée du tabac dans les lieux de travail et d’accueil du public intérieurs coordonnée par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) et l’Institut Roswell Park Cancer (Etats-Unis) vient de rendre publics ses résultats. Rappelant que la fumée de tabac contient des centaines de substances chimiques cancérigènes et responsables de maladies cardiaques et respiratoires, cette étude, menée dans 24 pays entre 2003 et 2006, révèle qu’en moyenne, la qualité de l’air est 89% moins saine dans les lieux où il est permis de fumer que dans les lieux non-fumeurs.


En France, cette étude a été confiée à l'Institut National du Cancer (INCa) qui, en collaboration avec le Comité National contre le Tabagisme (CNCT), a effectué, du 21 septembre au 26 novembre 2005, des mesures de la concentration de particules fines en suspension dans l’air de 53 lieux publics différents, allant de l’aéroport aux discothèques, en passant par des restaurants, des gares, des brasseries, des bars et bars-tabac ou encore des hôpitaux.

Cette étude révèle que si la qualité de l’air peut être qualifiée de bonne à modérée (inférieure à 41 μg/m³ de particules fines en suspension dans l’air) dans les lieux publics totalement non fumeurs (aéroports, hôpitaux, universités et entreprises sans tabac) où l’interdiction de fumer est respectée, elle devient malsaine (de 41 à 150 μg/m³) dans les gares, voire très malsaine (de 150 à 250 μg/m³) dans les restaurants comprenant une zone fumeur.

A partir d’une concentration de particules fines dans l’air supérieure à 250 μg/m³, on estime que la qualité de l’air est dangereuse. Or, c’est précisément le cas dans 42, 1% des lieux testés ( bars, bar-tabacs, bars-tabacs, brasseries et discothèques). Le maximum a été atteint dans une discothèque avec une concentration de 2397 μg/m³.


A titre de comparaison, le niveau de pollution mesuré dans un taxi parisien est de 5 μg/m3 et de 19 μg/m3 dans la rue.


La comparaison internationale, enfin, permet de mesurer la gravité de ce phénomène en France et la nécessité de mettre en place rapidement la seule mesure efficace pour protéger gérants, salariés et usagers fumeurs et non-fumeurs des lieux publics couverts ou clos : la suppression à la source de la fumée secondaire grâce à l’interdiction totale de fumer dans les lieux de travail et d’accueil du public couverts ou clos.


Dans l’ordre, les pays où la pollution intérieure des lieux publics est la plus mauvaise sont : La Syrie, la Roumanie, le Liban, la Belgique, Singapour et la France, avec un niveau de pollution moyen de 380 μg/m³, 17 fois supérieur à celui que l’on peut relever en Irlande, où une législation d’interdiction totale de fumer dans les lieux de travail et d’accueil du public intérieurs ou couverts est entrée en vigueur en 2004.


En moyenne, la qualité de l’air des lieux publics intérieurs en France est donc dangereuse.


Après avoir donné l’exemple à l’Europe en 1991, en adoptant la loi Evin qui posait le principe de la liberté pour tous de respirer un air pur, la France semble pourtant toujours hésiter à répondre aux 80% des Français qui attendent de voir leur santé protégée au travail et dans les lieux publics qu’il fréquentent, d’une substance qui tue chaque année 66 000 fumeurs et 5 000 non-fumeurs.


Les salariés des casinos, dont l’espérance de vie est de 17 ans inférieure à celle du reste de la population, se sont avec vigueur élevés contre la proposition de « fumoirs » du Ministre de la Santé. Des patrons de bars-tabac s’inquiètent à l’idée que la future réglementation négligera délibérément leur santé.


Devant ces résultats, on voit mal comment les pouvoirs publics pourraient se contenter de n’adopter qu’une demi-mesure qui comprendrait des exceptions, des dérogations, des fumoirs ou autres « aménagements » pour les lieux qui sont précisément les plus pollués. Tous les salariés, usagers et gérants de ces lieux de vie ont le droit de voir, sans discrimination, leur santé protégée par la loi.




Contact Presse :

Comité National contre le Tabagisme
Email : cnct@cnct.fr
Tel : 01 55 75 85 10
Site internet: www.cnct.fr








Amitiés,

Sitemestre du Forum
mail: le-forum@voix-brisee.org

Revenir en haut Aller en bas
 
Communiqué du CNCT du 22.09.06
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Communiqué DDA au sujet de la publicité halal d'Isla Délice
» Vivre c'est communiqué
» Béatification de Jean-Paul II présidée par Benoît XVI, communiqué de la Salle de presse
» Communiqué du MDFPIP relatif aux 30 et 31 mars 2011
» Communiqué de presse de Postes Canada à destination des Fournisseurs d’Accès Internet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la Voix Brisée :: Forum de la Voix Brisée :: Avec les Voix Brisées-
Sauter vers: