Forum de la Voix Brisée

Les bons conseils ne remplaceront jamais un médecin.
Visiteurs Site+Forum depuis le 10.01.2004
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le 22 mai 2006, mourrait HEATHER CROWE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henri
Administrateur du Forum
avatar


MessageSujet: Le 22 mai 2006, mourrait HEATHER CROWE   Sam 09 Sep 2006, 22:46






Heather Crowe

Mort d'un symbole



La célèbre militante antitabac Heather Crowe est morte d'un cancer du poumon à l'âge de 61 ans.
Le visage de Mme Crowe est devenu familier depuis son apparition dans une publicité de Santé Canada sur les dangers de la fumée secondaire.
Cette femme qui n'a jamais fumé de sa vie a pourtant été victime du cancer à cause de la fumée secondaire. Elle a travaillé durant 40 ans dans des restaurants et des bars.
Depuis que son cancer du poumon a été diagnostiqué, Mme Crowe a sillonné tout le pays pour sensibiliser la population aux dangers du tabac. Elle a donné de nombreuses conférences dans les écoles. Mme Crowe a notamment rencontré des responsables politiques afin de les convaincre d'interdire le tabac dans les lieux publics.
Par ailleurs, Heather Crowe a été la première personne à avoir reçu une indemnisation de la Commission de la sécurité professionnelle et des accidents de travail de l'Ontario.
La mort de Mme Crowe survient une semaine avant l'entrée en vigueur de la loi interdisant de fumer dans les lieux publics.
Le ministre de la Promotion de la santé de l'Ontario, Jim Watson, a déclaré que c'est grâce au combat de Heather Crowe que la loi antitabac a vu le jour en Ontario.






Dernière édition par le Sam 09 Sep 2006, 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Henri
Administrateur du Forum
avatar


MessageSujet: Re: Le 22 mai 2006, mourrait HEATHER CROWE   Sam 09 Sep 2006, 22:47



Heather Crowe n'est plus, mais son héritage restera


Le 22 mai, Heather Crowe, cette serveuse non-fumeuse devenue militante antitabac, a perdu sa bataille contre le cancer du poumon. Mais puisque son décès est survenu moins de dix jours avant l’entrée en vigueur des lois québécoise et ontarienne protégeant les travailleurs des restaurants et des bars de l’exposition à la fumée de tabac, on peut tout aussi bien dire qu’elle l’a gagnée. Pour souligner son œuvre, nous vous présentons des extraits de l’hommage prononcé lors de ses funérailles à Ottawa.
Il y a quelques années, Heather Crowe aurait été la première à dire que sa vie n’était pas extraordinaire. Étant elle-même une femme ordinaire avec un emploi ordinaire, elle aspirait à une retraite paisible. Lorsque Heather a appris qu’elle serait forcée de prendre une retraite qui ne serait ni longue, ni paisible, elle est devenue une femme extraordinaire. Par sa mort, elle a fait une différence pour la vie.
Troisième d’une famille de sept enfants, Heather est née en Nouvelle-Écosse. La carrière, qu’elle a débutée à Toronto et terminée à Ottawa, a fini par la tuer. Pendant 40 ans, elle a servi de la nourriture, versé des boissons et essuyé des tables, mais 39 de ces années se sont déroulées dans des établissements où, comme elle le décrivait, « l’air était bleu de fumée ».
Heather disait souvent que les serveuses étaient des « travailleuses invisibles ». Les dommages aux cellules de ses poumons, causés par l’air enfumé qu’elle respirait, étaient, eux aussi, invisibles. Lorsque ces cellules se sont développées en tumeurs détectables, son cancer était devenu irréversible.
Quand elle a appris qu’elle était atteinte d’un cancer du poumon, Heather a dit que c’était « comme voir un miroir se fracasser en mille morceaux ». Au lieu de se contenter de fixer les morceaux de sa vie brisée, elle s’est dite qu’elle ne serait pas une victime invisible. Envers et contre tous, elle a présenté son cas au régime de compensation des travailleurs et a obtenu réparation. Plus tard, alors que la nausée due à sa chimiothérapie la faisait souffrir, elle a décidé que « personne d’autre n’allait endurer ce qu’elle vivait ».
Elle est devenue la voix de milliers de travailleurs de la restauration, de l’hôtellerie, des prisons, des casinos, laissés sans protection contre la fumée secondaire. Elle a traversé le Canada pour assister à des réunions populaires et rencontrer des politiciens. Insatisfaite du fait qu’il faut parfois plusieurs années avant que des lois entrent en vigueur, elle voulait les inciter à être plus ambitieux.
Trois ans de temps « emprunté » ont permis à Heather de faire sa campagne, mais ce prêt a fini par lui coûter cher. En plus de l’inconfort de ses traitements, elle souffrait du stress de l’apprentissage de nouvelles aptitudes et de l’obligation de répondre à de nouvelles attentes. D’une façon qu’elle n’a jamais anticipée, elle est devenue un personnage public, un centre d’attention. Pour cette femme très privée, la transition n’a pas été facile.
Lorsque son cancer a réapparu en septembre, Heather était, d’une certaine manière, soulagée, car attendre que son horizon, déjà gris, s’assombrisse davantage a été très difficile. « On ne peut tricher avec la mort que pendant un certain temps, disait-elle, et je l’ai déjà fait pendant trois ans. Je suis heureuse des choses que j’ai pu accomplir avec ce temps. » Elle a rencontré et confronté ministres et premiers ministres. En prêtant son visage au cancer causé par la fumée des autres, elle en a incité plusieurs à agir. Elle a reçu des centaines de lettres d’appui de partout au pays. Ces gentillesses la rendaient heureuse, ses visites à ses anciens collègues de travail aussi, mais rien ne lui faisait plus plaisir que travailler avec les jeunes.
Il s’est créé autour d’Heather Crowe une famille de politiciens, fonctionnaires, groupes communautaires, éducateurs, étudiants, journalistes et amis du milieu de la santé. Les Canadiens ont été profondément touchés par son histoire. Ils ont réalisé que ce qui lui est arrivé pouvait arriver à n’importe qui. Elle nous a émus par son honnêteté, son courage, sa détermination, son action désintéressée et, enfin, par son succès.


Hommage rédigé par Cynthia Callard de Médecins pour un Canada sans fumée
Extraits choisis et traduits par Julie Cameron d’Info-tabac





Dernière édition par le Sam 09 Sep 2006, 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Henri
Administrateur du Forum
avatar


MessageSujet: Re: Le 22 mai 2006, mourrait HEATHER CROWE   Sam 09 Sep 2006, 22:48



Le Canada en deuil


Les médias anglophones du Canada ont couvert pendant plusieurs jours les réactions au décès d’Heather Crowe, incluant les déclarations officielles des ministres de la Santé canadien et ontarien. Plusieurs articles traitaient de la campagne médiatique qui a mis son expérience à l’avant-plan, sa contribution ayant aidé à faire passer l’appui canadien aux environnements publics sans fumée de 69 % en 2001 à 89 % en 2003.
Son décès n’étant mentionné qu’en brève dans la plupart des médias québécois francophones, le travail de Mme Crowe a néanmoins été souligné le 30 mai lors d’une conférence de presse des principaux groupes antitabac québécois, ainsi que le lendemain, lors d’événements célébrant l’entrée en vigueur de la Loi sur le tabac qui ont eu lieu à Montréal et à Québec.
Le 31 mai a également été choisi pour marquer le lancement du nouveau Fonds Heather-Crowe, lequel financera des projets reliés à la poursuite de ses efforts pour protéger les Canadiens de la fumée secondaire.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le 22 mai 2006, mourrait HEATHER CROWE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le 22 mai 2006, mourrait HEATHER CROWE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décret anti-tabac N°2006-1386 du 15.11.2006
» Semaine du 20 au 26 novembre 2006
» (2006) le 8 janvier l'ovni de Zdany
» 2006: Mi juin en soirée - Belfort au lac du malsaucy (90)
» BILDERBERG 2006 DEBUSQUE : OTTAWA, CANADA, DU 8 AU 10 JUIN !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la Voix Brisée :: Forum de la Voix Brisée :: Avec les Voix Brisées-
Sauter vers: